OLIVIER LEFLAIVE CORTON CHARLEMAGNE GRAND CRU 2017

149,00 € Vendu et expédié par Wineandco.com
En stock
  • Livraison standard
    10,90 €
  • Livraison par Chronopost
    19,90 €
  • Livraison sur rendez-vous à domicile
    13,90 €
  • Enlèvement dans nos locaux
    Gratuit
  • Point relais chronopost
    9,90 €
149,00 € 149,00 €

Caractéristiques

  • Pays : France
  • Région : Bourgogne
  • Appellation : Corton Charlemagne Grand Cru
  • Domaine : OLIVIER LEFLAIVE
  • Millésime : 2017
  • Couleur : Blanc
  • Assemblage : Chardonnay

Le domaine

C’est en octobre 1984 qu’Olivier Leflaive, aidé par son frère et son oncle, décide de se lancer dans la vigne et le négoce.
Aujourd'hui, le vignoble couvre 15 hectares dont 14 de Chardonnay que complètent des achats de raisins. Le soin apporté aux vignes du domaine, travaillé en agriculture raisonnée, se retrouve chez les vignerons qui fournissent Olivier Leflaive, pour qui un grand vin ne peut naître qu'à partir de bons raisins.

Description

À la limite entre la Côte de Nuits et la Côte de Beaune, les vignes de l’appellation Corton-Charlemagne se situent entre 280 et 330 mètres d’altitude. Haute et arrondie sur ses trois côtés viticoles, la Montagne de Corton réunit ici les villages d’Aloxe-Corton (Climat Le Charlemagne), de Pernand-Vergelesses (Climat En Charlemagne) et de Ladoix-Serrigny (quelques Climats en tout ou partie : Pougets, Corton, Languettes).
Cette vigne est offerte par l’empereur Charlemagne en 775 à la collégiale Saint-Andoche de Saulieu. Elle restera un millier d’années dans ce patrimoine ! Célébrant aujourd’hui encore l’empereur à la barbe fleurie, le Corton-Charlemagne réunit les Climats Charlemagne et En Charlemagne ainsi que quelques Climats voisins et fédérés sous cette bannière (l’AOC Grand Cru date du 31 juillet 1937). Contrairement au Corton, le nom du Climat ne figure pas sur l’étiquette.

Après plusieurs récoltes impactées par des aléas climatiques, la Bourgogne peut être soulagée : le volume de vin récolté serait de 20% de plus qu'en 2016 a estimé le président du BIVB, Louis-Fabrice Latour : "On a la chance d'avoir un millésime 2017 qualitatif, quantitatif et qui pourra se boire jeune." "On est quand même les plus gâtés du vignoble français cette année", a reconnu M. Latour, qui prévoit un vin "très sur le fruit, avec quelques acidités.”.

Avis des clients

Vous devez être connecté pour poster un avis

Connectez vous