Service client : 0 800 1000 20 • Appel gratuit | Lun - Ven : 9h / 18h
660 Avis clients

4.4

 

PRIMEURS 2016

Primeurs 2016 : le millésime qui à la cote !

Avec ce Millésime 2016, comme me le dit un ami vigneron, on est passé de l'enfer au paradis ! Pour faire un excellent Millésime un des paramètres le plus important est la Météo. Revenons en arrière. De Janvier à Juin il a plu sans discontinuer. A Bordeaux on vivait les pieds dans l'eau ! Heureusement une éclaircie d'une semaine mi juin a permis une fleur impeccable....et miracle le beau temps s'est installé en juillet et aussi en Aout et encore en Septembre et jusque fin Octobre. Avec quelques moment bref de pluie qui était la bienvenue.

Avec ce beau temps les vendanges ont été très cool...on a pu attendre la maturité optimale parcelle par parcelle ! Le rêve.

J'ai commencé les 1ere dégustation et le résultat est fabuleux; Après le mythique duo 2009/2010 on va pouvoir parler du duo 2015/2016 !

Les pépites des primeurs 2016

Toutes les belles cuvées de nos terroirs sont désormais en gestation dans les chais de nos producteurs et promettent de nous réserver de très jolies surprises ! Pour suivre l'évolution de ce millésime au grand potentiel, inscrivez-vous à notre newsletter.

OK

Décryptage du millésime 2016

L'extraordinaire grandeur des Bordeaux rouges 2016 et leurs différences avec 2005, 2009, 2010 et 2015.

(12 mars 2017)
Ce millésime tient du génie, de l'inhabituel et de l'inexplicable. Une fabuleuse et très rare combinaison à l'équilibre parfait entre une fantastique qualité des tanins, des degrés d'alcool modérés et des acidités soutenues mais imperceptibles.

- Quand on habite Bordeaux et que l'on observe depuis des années chaque jour la météo de l'été et que l'on trouve celle de 2016 sans cesse favorable de juillet à octobre et très sèche.
- Quand on se déplace d'une propriété à l'autre pendant les vendanges, que l'on goûte le raisin depuis des années, et que l'on observe qu'en 2016 chacun ramasse tranquillement selon la maturité de chaque parcelle, au point d'avoir les dates de vendange les plus étalées de l'histoire. Alors, on est fondé à croire que pendant les vinifications il devrait se passer quelque chose de différent et même d'inconcevable, à priori, dans le goût de ces vins.
- Quand on pénètre les chais librement et que l'on goûte depuis des années pendant les fermentations alcooliques jusqu'aux malolactiques et encore après, sans cesse en 2016, parce que le résultat vous éblouit et que vous vous pincez pour savoir si vous ne rêvez pas.
- Quand du coup, on file d'une rive à l'autre, sur tous les terroirs, sur tous les cépages pour vérifier. Alors oui, je peux vous dire qu'après trois mois à ce rythme et plus de 300 échantillons dégustés, Bordeaux tient actuellement dans ses chais le plus grand millésime jamais fait depuis 1982 (j'y étais).

Ce millésime tient du génie, de l'inhabituel, du fantastique et de l'inexplicable. Les vins rouges sont denses, très parfumés, riches, pleins, avec un toucher de bouche moelleux, velouté et une grande profondeur de saveurs. Le tout si savoureux, si éclatant de fruit, si raffiné dans le grain du tannin, avec une note plaisir si forte que 2016 va faire passer les 2010 que j'adore pour des vins rustiques ! Difficile à croire n'est-ce pas ? Et pourtant !
1/ Des couleurs parfaites. Les couleurs sont superbes très sombres, (signe de la densité des vins) pourpres, profondes et vives.
2/ Une qualité du fruité parfaite. La qualité du fruit est excellente, au nez comme en bouche, bien mûre, pas surmûre, avec beaucoup d'éclat et aucune note végétale, à l'exception des vignes qui ont souffert de la sècheresse. Mais en général ces lots ont été éliminés de l'assemblage du grand vin.
3/ Des structures de bouche fabuleuses. Et voici pourquoi :
- Des degrés d'alcool plus bas !
Le génie commence ici. Comment murir des tanins sans monter le degré d'alcool et donc alourdir les vins ? Et même si Bordeaux par sa position géographique est favorisé dans ce processus, cet équilibre n'a jamais été aussi parfait qu'en 2016. Les degrés d'alcool sont bons mais moindres qu'en 2009, 2010 et 2015. Et sur les deux rives ! En conséquence, on ne ressent aucun effet de chaleur en fin de bouche. Au contraire, il apparait une sensation de précision qui laisse la bouche fraîche et pousse à l'envie d'avaler.
- Une fantastique qualité des tannins
Ils sont si parfaitement mûrs qu'ils ne se montrent jamais comme âpres ou tanniques. Au contraire, ils induisent une sensation de velouté, de soyeux, particulièrement forte. Pourtant les 2016 offrent un corps dense, puissant, mais le tout se révèle particulièrement fondant. Cette association entre la puissance et le raffinement est extrêmement rare dans des vins si jeunes sauf en 1982. C'est la grande différence avec 2005 et 2010 !
- Mais il y a mieux encore ! Plus inédit, plus magique, plus inexplicable : des pH bas.
Les pH des Bordeaux 2016 sont bas et largement en dessous de la moyenne.
Un pH bas signifie une sensation acide élevée. Et une acidité élevée devrait renforcer l'âpreté des tannins. Or, nul ne saurait dire pourquoi, il n'en est rien. C'est la grande différence avec 2005. L'avantage de cette acidité présente, mais qui ne se sent pas, qui ne durcit pas le tannin, est de provoquer une immense sapidité, fraîcheur, buvabilité et des structures riches, mais sans lourdeur, non solaires où le fruité s'en trouve éclatant et même jaillissant. Du coup la note plaisir de ces vins est très forte alors qu'ils sont très puissants, mais cette puissance est particulièrement harmonieuse. Cette matière charnue, mais fraîche, est la grande différence avec 2009 et 2015 !

Cette qualité n'est pas réservée qu'à l'élite de la production !
Plus fort et plus inédit ! C'est l'ensemble de la production qui profite de la grandeur du millésime.
Cette sensation de pulpe joyeuse se retrouve sur toutes les catégories de sol (moins sur les sols sableux avec les jeunes vignes). Et c'est encore ça l'extraordinaire. Habituellement les sols les moins qualitatifs sont ceux qui possèdent une importante réserve en eau. Or, avec la sècheresse de l'été 2016, ces sols ont protégé la vigne des blocages de maturité. De fait, il existe de grandes réussites sur les terroirs réputés moyens, y compris au sein d'une même propriété où la hiérarchie entre les terroirs s'inverse.
De façon tout à fait incompréhensible, le résultat est aussi très bon sur les grands terroirs traditionnels plutôt chauds, surtout ceux dotés d'un sous-sol argileux ou calcaire. Ainsi, c'est l'ensemble de la production qui profite de la grandeur du millésime. Vu le niveau de satisfaction de tous, c'est toute une région qui va pousser pour valoriser le rendu de ces vins.

Les seuls points de faiblesse et d'hétérogénéité concernent les jeunes vignes en particulier sur les sols sableux, les propriétés très touchées par le mildiou (bien que celui-ci ait joué un rôle dans l'abaissement du rendement) et l'excès de production. En effet, 2016 est le millésime le plus productif depuis 2004. Après le petit volume de 2013, il ne fait aucun doute que certains producteurs voudront se rattraper en volume avec le 2016, privilégiant la quantité à la qualité dans leur premier vin.
Dans quelques jours à l'ouverture officielle des dégustations, je pense qu'une onde de choc va parcourir le vignoble, les palais, les chais et les marchands. A juste titre, tous les esprits vont s'enflammer et tous les excès sont à craindre. Alors, réservez, réservez, réservez ! Jamais je n'ai goûté d'aussi grands vins, riches, nobles, profonds, complexes, juteux et néanmoins incrachables à Bordeaux sauf en 1982. Une pluie de notes extraordinaires va s'abattre sur Bordeaux.

Jean-Marc Quarin - www.quarin.com



2016 : Le millésime historique

Dans un contexte de production inégal dans les vignobles Français, les conditions climatiques très particulières de l’année auront finalement marqué ce millésime pour le meilleur à Bordeaux. Trois périodes bien différentes se distinguent, le marquant chacune à sa façon de son empreinte.

La période humide du 01 janvier au 20 juin : La quantité

Douze mois de pluviométrie (plus de 800 mm) tombent en seulement six mois. Les fossés, les ruisseaux, la Garonne sont à leur niveau maximum.
Mais la vigne qui aime l’eau, pousse bien, généreuse en feuillage et en fruits…
La fleur se passe miraculeusement autour du 10 juin dans une belle fenêtre météo ensoleillée au cœur de cette saison maussade.
Mai et Juin toujours humides rendent parfois compliqués les traitements contre le mildiou. Il faut être très vigilant…Mais les fruits sont nombreux.


La période sèche du 1er juillet au 13 septembre : La puissance

Un été chaud sans excès mais très sec, un des plus sec des 100 dernières années. Le stress hydrique de juillet apporte une forte structure tannique aux fruits et le mois d’août leur amène la qualité. Fin août les jeunes vignes, aux racines peu profondes, souffrent de la sécheresse avant les orages très attendus du 13 septembre…


L’été indien du 15 septembre à fin octobre : L’élégance

Deux mois magnifiques sans aucune excès portent ce grand millésime jusqu’à la maturité parfaite. Les alternances de nuits fraîches et de journées ensoleillées affinent lentement, nuit après jour, les tannins des grands terroirs… On finit de vendanger tardivement, sans stress, autour du 20 octobre… La magie du 45ème parallèle…

Ce millésime historique plutôt sur la fraîcheur est à la fois généreux, puissant et très élégant.

Olivier Bernard – Président de L’Union des Grands Crus de Bordeaux

Les primeurs: mode d'emploi

Qu’est ce que l’achat en primeur ?

Typique de la place de Bordeaux, l’achat de vins en primeurs consiste à réserver une partie des vins du dernier millésime alors qu’ils sont encore en cours d’élaboration. Un ou deux ans plus tard, une fois que le vin est prêt à boire, vous recevez les bouteilles que vous avez commandez.


Quel est l’intérêt de ces achats en primeur ?

Entre le moment des primeurs et le moment où le vin est livrable, celui-ci a gagné en popularité et en cote. Sa valeur aura donc augmentée. Il est par conséquent plus intéressant d’acheter en primeur, donc à l’avance, les vins qui vous plaisent dans les quantités souhaitées. En effet, plus tard il peut s’avérer compliqué de trouver tous les vins désirés, chacun ayant réservé sa part lors des primeurs.


Comment s’y prendre ?

Chez Wineandco.com l’achat de primeurs est très simple. Vous choisissez les vins qui vous plaisent et vous les ajoutez dans votre panier. Vous payez alors le montant Hors Taxes et hors frais de livraison. Une fois les vins livrables (début 2019) nous vous signalons l’arrivée imminente de votre commande (par e-mail ou par courrier) pour que vous puissiez vous acquitter des frais de transport et de la TVA. Si vous avez la moindre question, vous pouvez contacter notre service client au 0800 1000 20 (appel gratuit).

Conditions et livraison

Paiement de vos achats primeurs

Pour les primeurs le paiement s’effectue en deux phases : en premier lieu vous payez le montant Hors Taxes et hors frais de port de vos achats et en second lieu, lorsque vos vins sont livrables, vous vous acquittez de la TVA au taux en vigueur, des accises et des frais de livraison (début 2019 pour la plupart des vins). Pour toute information complémentaire, notre service consommateur est à votre disposition au 0800 1000 20 (appel gratuit). Toutes nos ventes en primeurs sont soumises aux conditions générales de vente de Wineandco.com.


Les pays où nous livrons

France, Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Autriche et Italie


Frais de port en France Métropolitaine

De 1 à 36 bouteilles : 29 euros à la commande
De 37 à 59 bouteilles : 0.67 euros la bouteille
Les frais de port sont offerts au-delà de 60 bouteilles


Frais de port hors France Métropolitaine

De 1 à 24 bouteilles : 40 euros à la commande
A partir de 25 bouteilles : 1.50 euros la bouteille


Conditionnement

Si vous achetez du vin par 6 ou à l’unité, les bouteilles sont envoyées dans un carton Wineandco.com. Si vous commandez par lot de 12 bouteilles, celle-ci vous sont envoyées dans leur caisse bois d’origine.

Livraison offerte

Rechercher vos primeurs 2016

L'avis des experts

"Une année qui restera gravée dans les mémoires tant elle fut imprévisible et jusqu'au bout pleine de surprises." M. Chapoutier

“ Je peux déjà confirmer que 2016 est un millésime exceptionnel, comme 2015“ James Suckling

CHÂTEAU GUIRAUD 2016

Sauternes 35,50 € HT / bouteille Acheter

MAS DE DAUMAS GASSAC ROUGE 2016

IGP Saint Guilhem le Désert - Cité d'Aniane + d’infos Bientôt disponible