Le vignoble du Château Gazin, ancien domaine des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (Ordre de Malte), couvre une surface de 26 hectares d'un seul tenant. Sur l'origine du toponyme de Gazin, on a émis l'hypothèse qu'il pourrait dériver de «casa» ou «maison». Cette hypothèse a accrédité l'idée que Gazin pourrait être un vestige de «l'Hospital de Poumeyrols» construit par les chevaliers vers 1288. Les Bailliencourt dit Courcol appartiennent à l'une des plus anciennes familles de l'Artois (Nord de la France). Le surnom de «Courcol» (court col) a été donné à l'un des leurs par Philippe-Auguste, Roi de France, en 1214, pour fait d'arme au cours de la bataille de Bouvines.

C'est au début du siècle que l'arrière grand-père des actuels propriétaires - Louis Soualle - s'est porté acquéreur du Château Gazin. Ses descendants représentent la 5ème génération de propriétaires vignerons. Au Château Gazin, l'élaboration de grands vins implique la surveillance des rendements, des vendanges manuelles à parfaite maturité, des fermentations malo-lactiques en barriques, un vieillissement de 18 mois en fûts neufs (60%), des sous-tirages au fin, un collage aux blancs d'oeufs ; soit trois années de soins de la vigne et du vin, de la taille à la mise en bouteilles. Depuis 1986, le domaine produit un second vin : l'Hospitalet de Gazin.