Comment déguster et parler d'un vin ?

Comment déguster et parler d'un vin ?

Etape #1 : Le visuel

On dit que nous “mangeons d’abord avec les yeux” pour souligner l’importance de la présentation d’un plat. Pour le vin, c’est pareil ! À peine servi dans votre verre, il vous donne déjà de nombreuses informations. Sa brillance, couleur (robe) et texture soit déjà révélées. Pour prendre un maximum d’information, remplissez votre verre au tiers et penchez-le au-dessus d’une surface blanche (feuille ou nappe blanche). Avec cet exercice, vous réduisez l’épaisseur du vin afin de faire ressortir les détails. 

 

Etape #1 : Le visuel

 

Chez les rouges, une robe violacée indique la jeunesse d’un vin, alors qu’un brun orangé est propre aux vins d’un certain âge. Du côté des blancs, la couleur se renforce avec le temps.

Pour juger le niveau d’alcool d’un vin, on observe les larmes, aussi appelées jambes, qu’il laisse sur la paroi du verre. Plus ses larmes sont visqueuses et mettent du temps à descendre, plus le vin est riche en alcool. Pour vous rendre compte de la différence, faites l’expérience avec un verre de vin et un verre de whisky.

 

Etape #2 : Le nez

L’odorat est le plus précis de nos 5 sens. Il nous apporte une quantité d’information inimaginable pour reconnaître un cépage, distinguer un type de vinification ou évaluer le temps passé en barrique. Comme un athlète entraîne son corps, un amateur de vin doit entraîner … son nez ! C’est un travail quotidien qui ne se limite pas au vin : il faut tout sentir. Les épices en cuisine, les fleurs sauvages, des grains de café … En aiguisant votre odorat, vous développer votre mémoire olfactive. C’est celle-ci qui vous aide à apprécier, reconnaître et juger un vin.

Il est conseillé d’aérer un vin en carafe afin de libérer ses arômes. Plus un vin est jeune, plus il mérite d’être carafer avant d’être consommé. Si vous n’avez pas de carafe, il faut bien aérer votre vin dans le verre.

 

Etape #2 : Le nez

 

On distingue deux étapes : le premier nez et le second nez.

Le premier s’effectue une fois que le vin est servi. Le second se fait quelques secondes plus tard, après avoir agité votre verre. Cela permet d’aérer le vin et de faire ressortir des arômes cachés.

N’hésitez pas à plonger votre nez dans le verre pour profiter de ce joli bouquet !

 

Etape #3 : La bouche

Une fois les présentations passées, il est temps de s’embrasser !
Prenez une gorgée, ni trop petite, ni trop grosse, et faites circuler le vin dans votre bouche. L’avaler d’une traite ne donne pas le temps nécessaire à vos papilles. On dit que l’on “mâche” le vin pendant 5 à 10 secondes.

 

Etape #4 : Parler d’un vin

Il est temps de compiler toutes ces informations pour exprimer votre avis ! Première question : est-ce que ce vin vous plaît ? Le conseillerez-vous à un ami ? Si oui, pourquoi ?

On distingue ensuite 3 critères pour juger un vin : acidité, alcool et tanins. 

 

Etape #4

 

Longueur en bouche : exprime le temps pendant lequel votre palais garde le goût d’un vin. La caudalie est l’unité de mesure de la longueur en bouche. Une caudalie = une seconde.

Vous avez maintenant toutes les clés donc … à vous de jouer !

 

Auteur : Jules Gaubert-Turpin