Le vignoble bordelais est un fabuleux livre d’histoires, comme celle du grand Château Palmer, d’abord propriété du major-général Palmer qui, passionné, y laissa sa fortune, puis des frères Péreire, richissimes banquiers-entrepreneurs perdus par la crise de 1930 qui édifièrent le château actuel. Plusieurs familles de négociants bordelais s’unirent alors pour reformer le domaine composé aujourd’hui de 55 ha d’une croupe de graves garonnaises surplombant la Gironde.

Aujourd'hui, le Château Palmer est classé troisième grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.

L'essentiel des parcelles est concentré sur un plateau de graves, situé au sommet des croupes de l'appellation Margaux. Les graves, ces pierres précieuses sont l'héritage d'une époque bien ancienne soit l'ère quaternaire. En quittant les bords de la Gironde et en progressant à l'intérieur des terres, on rencontre un certain nombre de plissements géologiques qui forment autant de séries de croupes parallèles. Le plateau de Palmer est situé sur les premières terrasses de graves qui bordent la Gironde.

Merlot, Cabernet Sauvignon et Petit Verdot y deviennent fruits, fleurs et épices, finesse, densité et élégance d’une grande complexité.En effet,le Cabernet Sauvignon est reconnu comme le cépage d'excellence de bordeaux. Il confère aux vins de la puissance et de la richesse. Le Merlot apporte de la rondeur et de la souplesse aux vins. Enfin, le Petit Verdot apporte des notes épicées.

Les vins rouges produits par le Château Palmer sont considérés comme élégants et fins grâce à la proportion importante de merlot. Les vins blancs produits sont à forte proportion de Muscadelle mais aussi de Sauvignon, Merlot blanc et Lauzet, un cépage original.

Le Château Palmer produit également un second vin: l'Alter Ego.