Le Château Climens, « Seigneur de Barsac »… rien d’étonnant à ce que, très tôt, ce cru prestigieux ait pu se prévaloir d’un tel titre.
Son histoire se caractérise par une grande continuité, qui a permis la mise en valeur en profondeur de ce terroir, le maintien et le progrès des acquits ancestraux.
Fait rare, seulement cinq familles ont été propriétaires du domaine à compter de son origine, et sa superficie d’un seul tenant n’a quasiment pas varié depuis la date de sa formation. Le nom de Climens apparaît pour la première fois sur un contrat datant de 1547, et l’on sait que Guirault Roborel, procureur du roi à Barsac, a hérité cette terre de son père. Les deux noms n’en feront bientôt plus qu’un, et la famille Roborel de Climens développe le domaine, où la vigne a déjà fait son apparition au XVIème siècle. Lorsque le château obtient en 1855 le rang envié de Premier Cru, il appartient à Eloi Lacoste, fameux négociant bordelais, qui apporte un soin jaloux à sa propriété qu’il a sauvé de la peste noire du vignoble, le phylloxera. A partir de 1880, c’est une célèbre famille d’imprimeurs bordelais, les Gounouilhou, qui prend la charge de Climens pour près d’un siècle. Déjà propriétaire de célèbres crus classés en Médoc, Lucien Lurton s’intéresse alors au sauternais : passionné de grands terroirs et conquis par la finesse des vins de Climens, il acquière le domaine en 1971. Depuis 1992, la destinée du château Climens repose entre les mains de sa fille Bérénice Lurton.