Plus profondément encore que les racines de ses vignes, l'histoire de Château Branaire s'enfonce dans le temps. C'est l'histoire d'un grand Saint-Julien, écrite, voulue pour le plaisir, consacrée au plaisir tant il est vrai qu'en terre de Médoc, le plaisir est l'achèvement suprême de tous les efforts. En effet, le Château Branaire fut l'acquisition de Jean-Baptiste Branaire en 1680. Il avait à l'époque déjà aperçu tout le potentiel exploitable de ce magnifique terroir.

Château Branaire est, depuis 1988, le point de départ d'une nouvelle histoire que le groupe familial présidé et animé par Patrick Maroteaux inscrit dans la prestigieuse légende de Saint-Julien. Ce vin classique, où la recherche d'équilibre est fondamentale, dont la bouche est soyeuse et puissante, est un Saint-Julien, terroir de l'équilibre et de l'élégance. Branaire-Ducru figure au sein du classement 1855 en tant que Quatrième Cru Classé.

Patrick Maroteaux assure la gestion de ce vignoble de 50 hectares où un travail acharné est réalisé. Depuis, ce charmant propriétaire a redonné au domaine les lettres de noblesse qu'il mérite. Le sol est superbe et est constitué de graves quaternaires sur un sol d’argile, situé à deux pas de l’estuaire de la Gironde. L’encépagement du vignoble est constitué à 70% de cabernet-sauvignon, à 22% de merlot, à 4% de petit verdot, et à 4% de cabernet franc. Enfin, les vignes ont un âge moyen de 35 ans.

La vinification s’effectue dans un cuvier très fonctionnel utilisant la gravité, ce qui évite le pompage de la vendange et du vin. Quant à l’élevage, il est fait de manière traditionnelle, c'est à dire en fûts de chêne français. Le collage est quant à lui toujours réalisé au blanc d’œuf frais.

Aujourd'hui, le Château Branaire-Ducru produit environ 25.000 caisses de vin par an.

Château Branaire-Ducru produit un Second vin, Duluc, avec les jeunes vignes du domaine.