(0 avis) Côtes d'Auxerre

Les vins rouges de l'appellation Bourgogne Côtes d'Auxerre affichent une couleur rouge cerise soutenue, avec des reflets rouge rubis, un nez pouvant évoquer des notes de cassis, de cerise, de mûre, de pain grillé, de réglisse, de fraise des bois, de framboise, de prunelle, de rose, de poivre. La bouche présente une attaque souple et fraîche avec une matière fruitée charnue et des tanins soyeux. La finale montre de la franchise, avec de la salinité et des arômes de cerise, de réglisse et d’épices.


Les vins blancs de l'appellation Bourgogne Côtes d'Auxerre offrent une couleur jaune pâle soutenue, avec un aspect satiné et des reflets verts ou jaune paille, évoluant vers l’or jaune avec les années. Le nez révèle des notes iodées, de citron, de pêche blanche, de pomme, d’amande, de menthe, de fenouil, de réglisse, parfois complétées par le chèvrefeuille, l’amande fraîche et la noisette. La bouche révèle de la franchise, avec une fraîcheur citronnée juste enrobée par un fruité pulpeux évoquant la pêche ou des fruits jaunes. La finale légère et fondante exprime de la salinité, avec parfois un registre plus épicé.

Le vignoble est installé au sud d’Auxerre, principalement sur la rive droite de l’Yonne. De la fin du 14ème siècle jusqu’à l’arrivée du chemin de fer, la voie fluviale est le meilleur moyen d’acheminer les vins vers Paris. En 1321, on sert du vin d'Auxerre au sacre de Charles VI. En octobre 1512, trois vignerons auxerrois font conduire 100 tonneaux aux foires de Meaux. Louis XI apprécie lui aussi le vin de la région, tout comme Louis XIV, qui en prend comme remède contre les indigestions. En 1787, la surface du vignoble d’Auxerre était estimée à 1 827 ha. La refondation du vignoble après l’épisode phylloxérique, associée à la recherche des meilleurs terroirs, aboutissent à la surface actuelle de plus de 200 ha.

Les vignes du BOURGOGNE CÔTES D’AUXERRE se situent entre 120 m et 280 m d’altitude, sur les coteaux et les rebords des plateaux de vallons, à proximité de l’Yonne ou dans des vallons secondaires. Elles sont exposées vers une dominante sud, allant du sud-est au sud-ouest. Le sous-sol est constitué de formations calcaires, argileuses et marno-calcaires du Jurassique supérieur (Kimméridgien et Portlandien) et du Crétacé inférieur (Hauterivien).